Indice québec 30
2033,58
0,92 %
INSTITUT DE RECHERCHE EN ÉCONOMIE CONTEMPORAINE
AccueilMémoires et thèsesL'impact économique des changements climatiques sur l'agriculture canadienne

L'impact économique des changements climatiques sur l'agriculture canadienne

Auteur : Da Silva, Laurent
Année de production : 2009
Université : HEC Montréal
Nature du document : Modèle de prévision de l'impact
Langue : Français
 Voir le document
[Document PDF - 84 pages]

Résumé du document

Bien que les conséquences des changements climatiques sur les activités humaines soient reconnues par les milieux politiques, économique et scientifique, leur compréhension reste encore aujourd'hui très limitée. Dans l'économie des changements climatiques, l'agriculture fait partie des secteurs pour lesquels une estimation précise est loin de faire consensus.
Cette recherche s'intéresse à l'impact économique des changements climatiques sur l'agriculture canadienne. Elle tente d'abord de répondre à un manque de littérature dans le domaine, en particulier dans les études au niveau national canadien, et ensuite d'introduire une approche nouvelle venant corriger les failles de l'approche traditionnelle en coupe transversale (approche Ricardienne). La méthodologie utilisée est un modèle à effets fixes élaboré par Deschênes et Greenstone (2007) qui estime l'effet des variations annuelles aléatoires du climat sur les profits agricoles pour ensuite prévoir l'impact des variations de températures et de précipitations dues aux changements climatiques sur l'activité agricole. Cette méthode permet entre autres de corriger le problème de variables omises que présente l'approche Ricardienne tout en modélisant un agriculteur dit rationnel au sens économique du terme, ce que la méthode agronomique ne faisait que partiellement. Les résultats de l'estimation du modèle sont frappants et contraires à ce que les recherches au niveau canadien ont obtenu à ce jour. En effet, nous prévoyons un impact fortement négatif pour l'agriculture canadienne dans l'horizon 2071-2100 (entre - 51,2 % et - 29,5 %). Les résultats régionaux montrent que l'Ontario sera la province la plus avantagée par les changements climatiques alors que les Prairies seront les principaux perdants. L'augmentation trop importante des températures combinée à la faible augmentation des précipitations fera en sorte que la fréquence des sécheresses sera accrue, ce qui pourrait expliquer les prévisions pessimistes pour les Prairies canadiennes.
Somme toute, bien que les résultats de cette recherche représentent la borne inférieure de l'impact des changements climatiques sur l'agriculture canadienne, ils sonnent tout de même un cri d'alarme aux autorités gouvernementales afin de préparer le secteur agricole canadien à affronter un des défis les plus importants qu'il ait connu depuis fort longtemps.
Graphisme : Anne Brissette graphiste  |  Réalisation : NeXion