Indice québec 30
2700,76
0,39 %
INSTITUT DE RECHERCHE EN ÉCONOMIE CONTEMPORAINE
AccueilActualitésActualitésHausse de 2,27% de l'IQ-30

Rapport mensuel du CASIQ

Hausse de 2,27% de l'IQ-30

2 octobre 2017

Au cours du mois de septembre 2017, l’IQ-30 a connu une hausse de 2,27% pour clôturer le mois à 2 640,23. 20 titres ont vu leur valeur augmenter, tandis celle des 10 autres a plutôt subi une baisse.


Durant le dernier mois, le titre de l’entreprise Dollarama est celui qui s’est le plus démarqué. Ce dernier a connu une forte hausse de 10,94%. À l’inverse, le titre de la compagnie Alimentation Couche-Tard Inc. affiche la plus grande diminution, de l’ordre de -4,58%.

 

 

Comparaison des secteurs de l’IQ-30 avec les secteurs de l’Indice composé S&P/ TSX 

En observant les sept principaux secteurs composant l’IQ-30, on remarque que quatre d’entre eux ont connu une hausse au cours du mois. Le secteur Finance est celui qui a enregistré la plus forte variation positive avec une augmentation de 4,47%, alors que le secteur Télécommunications a de son côté subi la plus forte baisse, de l’ordre de -1,65%.

 

N.B. Les secteurs de l’énergie et des services aux collectivités ne sont pas représentés dans l’IQ-30.

 

En ce qui a trait aux dix secteurs du TSX composé, huit d’entre eux ont crû depuis le début de l’année, alors que la variation totale fut de 2,27%. Jusqu’à présent, le secteur qui offre la meilleure performance pour l’année en cours est celui de la Consommation discrétionnaire, avec une croissance se chiffrant à 15,68%.

 


N.B. Les secteurs de l’énergie et des services aux collectivités ne sont pas représentés dans l’IQ-30.

 

 

 

Rappel historique

Rappelons que l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) a lancé le 29 octobre 2001, l’indice IQ-30 qui 1) mesure, sur une base agrégée, la performance boursière de sociétés dont le siège social est au Québec et qui sont cotées à une bourse nord-américaine; 2) mesure indirectement la vigueur de l’économie québécoise grâce à une méthode de pondération permettant d’évaluer la part de l’activité économique de ces sociétés sur le territoire du Québec; 3) donne une indication de la vitalité financière globale de ces sociétés; et enfin 4) dote les investisseurs désirant investir dans des sociétés québécoises d’une mesure de référence et d’un instrument comparable aux autres indices boursiers.

L’Indice-30 comprend trente sociétés. Cet indice, constitué de titres facilement négociables, permet la création de produits indiciels et de produits dérivés (contrats à terme et options sur contrat). Ces produits sont utiles pour plusieurs groupes ou institutions. La création de produits dérivés définis sur cet indice accroît l’activité boursière à Montréal. Enfin, l’Indice Québec-30 permet à certains émetteurs de dette de relier le rendement des titres émis à un indice boursier québécois. Tous les jours, l’indice IQ-30 est communiqué aux médias au même titre que les autres indices boursiers. Il est aussi disponible au grand public et aux spécialistes sur la Toile. Ce site fournit une grande documentation sur ces indices, notamment sur leur composition, leur pondération, la méthodologie de calcul, etc.

Par la suite, l’IRÉC a développé et publié les premiers et seuls indices boursiers qui peuvent être véritablement qualifiés de régionaux au Canada : en Colombie-Britannique avec l’indice ICB-20, en Alberta avec l’indice IAB-25, dans les Plaines avec l’indice IP-15, en Ontario avec l’indice IO-40 et dans les provinces atlantiques avec l’indice IA-15. C’est au département de finance de l’Université de Sherbrooke que les indices sont calculés chaque jour.

Pour assurer le maintien et la mise à jour des indices de la gamme Indice Québec, l’IRÉC en partenariat avec l’Université de Sherbrooke a fondé un organisme sans but lucratif, le Centre d’analyse et de suivi de l’indice Québec (CASIQ). Tout en publiant chaque jour la valeur de l’indice Québec-30 et d’autres indices, le CASIQ a la responsabilité de voir à l’application de la Politique de maintien et de suivi de l’indice qui comprend, notamment, la révision semestrielle des indices et les ajustements ponctuels requis par les évènements pouvant affecter la valeur et la composition des indices.

Vous pouvez aussi consulter l’onglet Indice Québec sur le site de l’IRÉC qui donne une vue d’ensemble plus vulgarisée des différents indices mis au point par l’IRÉC.

Graphisme : Anne Brissette graphiste  |  Réalisation : NeXion